Il y a 4 principaux modèles de services dans le nuage mais leurs gestions sont-elles tous identiques?

Magik Web Avantages, Cloud, Équipement, Infonuagiques

Dans l’article  « Les services dans le nuage, facile d’y perdre son latin!« , il y est énoncé les 3 principaux modèles d’infrastructure dans le nuage, mais il existe aussi le modèle appelé ‘’On Premises’’ (qui en ce moment, est le plus répandu), chacun de ses modèles ont leurs caractéristiques propres au niveau de leur gestion qui procurent à chacun des avantages et des inconvénients.

En voici une représentation plus visuelle qui vous aidera à mieux les comprendre :

Les 4 modèles

 

Pour vous aider à mieux comprendre encore, voici une version vulgarisé.  Pensez à si vous vouliez vous faire une pizza:

Les 4 modèles vulgarisés

Ces 4 modèles sont le fondement de tous les autres services dans le nuages disponibles.  C’est pourquoi il est important de bien les comprendre.  Si vous prenez par exemple MS Exchange online ou Sales Force.com et bien ce sont des services qui sont en SaaS à la droite du tableau.  La plus part des services pour le développement d’applications sont en PaaS et lorsqu’on parle de nuage privé la plus part du temps c’est en IaaS.  Lorsqu’on parle de BMaaS »Bare Metal as a Service » on se trouve à être entre les 2 première pile, un cout de possession plus élevé que d’aller en IaaS mais moins que d’avoir ses équipements dans ses locaux, des gens décrivent ce service comme faire de la colocation dans un centre d’hébergement mais en mode de luxe, car il y plus de service inclus dans l’offre.  Lorsqu’on parle de DRaaS ce peut-être sur un service IaaS, PaaS ou SaaS, ils ne sont pas tous égales ni le même prix.

De chaque côté de des piles, vous avez l’indication de ce qui est géré par le client et de ce qui est géré par le fournisseur (CSP).  Plus on passe de gauche à droite moins le client a de contrôle direct sur les ressources, plus il peut se concentrer sur l’application elle même et le services direct à l’utilisateur final, les effort de gestion par le département TI sont donc à différents niveaux dépendamment d’où on se trouve dans le tableau.  Dans le bas, on peut y voir le coût total de possession du service, le niveau de personnalisation.  On peut aussi dire que la rapidité de déploiement d’une solution reposant sur l’un ou l’autre de ces modèles suit la même logique, moins le client à d’étapes à s’occuper au niveau de la pile, plus celle-ci est élevée.

Qu’en pensez-vous?

Partager cet article